La francophonie au carrefour des cultures
Mousse : l’apprentissage de la patience

Mousse : l’apprentissage de la patience

J’ai eu de nombreux chats à la Martinique, dont Mousse.

Tous pouvaient jouer les grands prédateurs dans la belle forêt qui bordait le jardin ; aucun n’a jamais rapporté de colibri. On en voyait pourtant beaucoup autour des hibiscus ou des fleurs d’Aloe vera dont ils sont très gourmands… Impossible de les ignorer tant ils faisaient de bruit avec leurs petites ailes qui bourdonnent comme des moteurs… Mais point de colibri parmi les proies de mes félins… Trop petits ? Trop rapides ? Trop imprévisibles dans leurs déplacements ?

Mais, en sa qualité de chaton domestique, Mousse, friande de croquettes, chassait-elle vraiment le petit oiseau avec qui elle fêterait bientôt le Carnaval ? Est-il impossible d’imaginer qu’ils étaient tout simplement deux amis absorbés par un jeu de rôle ? Avant de devenir le chat agile qu’elle est aujourd’hui, Mousse a longtemps sauté maladroitement dans le sillage du petit colibri qu’elle laisse désormais voleter en se lissant le poil, malgré son expertise dans le domaine de la chasse.

Cette petite histoire voudrait montrer aux enfants que l’on ne réussit pas toujours ce que l’on entreprend. Qu’importe ? On essaie : on joue, on observe, on comprend, on apprend, on recommence et, finalement… On progresse !

%d blogueurs aiment cette page :