La forge de Zobel dans la revue Études littéraires africaines

« L’ouvrage donne ainsi à voir une œuvre variée et profondément humaniste, où l’auteur se plaît à décrire les hommes dans leur complexité et la simplicité de leur existence. On y décèle également l’intérêt de Zobel pour les pratiques culturelles et artistiques locales, et la fascination pour la vie paysanne à laquelle il rend hommage dans La Rue Cases-Nègres. L’appareil critique relativement léger (pas de notes), bien qu’il permette une lecture fluide bien adaptée à un lectorat d’amateurs, semble un peu faible pour un public d’universitaires. L’ouvrage n’en demeure pas moins un outil précieux pour ces derniers et annonce un « un projet plus large – qui reste à réaliser – autour du fonds Joseph Zobel déposé en Martinique en 2015 ».

Orane TOUZET

Études Littéraires Africaines n° 47, 2019
Fermer le menu
×
×

Panier